CLAIRE WILLIAMS : « En vrai, ça va »

Entrevue exclusive : f1x.fr rencontre Claire Williams, Team Principal de l’écurie Rokit Williams Racing.

Claire est une femme débordée. Ayant repris les rênes de l’immense héritage de son père Frank il y a quelques années, elle se démène pour que l’écurie portant son nom revienne au sommet, après 2 saisons passées à trainer le fond de grille.

Elle a néanmoins accepté de nous recevoir quelques minutes dans son bureau, accablé par le poids de centaines de documents bien triés.

C’est les mains tremblantes, le sourire crispé et le visage fatigué qu’elle nous a reçu.

« F1X : Bonjour Claire ! Comment ça va ?
CLAIRE WILLIAMS : Ça va !

C’est une sacrée pile de documents que vous avez là !
CW : Oui, mais ça va.

Comment ça se passe en ce moment dans l’équipe ? On imagine que tout ne se passe pas comme prévu, mais comment est l’ambiance ?
CW : En vrai, ça va.

C’est rassurant à entendre !
CW : Oui.

Car j’imagine que quelques membres ont peut-être pu ressentir une certaine frustration et vouloir partir. Comme pour Rob [Smedley] ou Paddy [Lowe].
CW : (s’emporte) JE leur ai demandé de partir. Non seulement ils ne sont pas capables de faire une bonne voiture mais en plus ils viennent se plaindre du manque de ressources ? Williams est une grande équipe, et s’il y a des parasites qui veulent semer la discorde, je les écraserai. »

Claire avale une gélule bleue, inspire lentement et reprend son calme

« Mais dans l’ensemble, tout le monde est très heureux de travailler ici.

Ha ha ! C’est… C’est incroyable de se dire que vous arriviez à… »

Nous sommes interrompus par une jeune demoiselle qui entre timidement dans la pièce, et s’approche de Claire. Elle commence à lui installer un bracelet autour du bras pour prendre sa tension, mais Claire l’attrape par les cheveux

« CW : Ne vois-tu pas que je suis en pleine interview, Jenny ? Tu ne vois pas que tu nous déranges ?
F1X : Non mais vous inquiétez pas, c’est pas…
CW : TOI FERME TA PUT*** DE GUEULE !
JENNY : Je suis désolée Madame Williams, mais c’est la procédure, les assurances ont été très claires à ce sujet ! »

D’un coup, Claire se lève et mord l’oreille de Jenny, qui hurle de douleur. Du sang gicle de partout. Jenny part en courant. Claire recrache le bout d’oreille de Jenny, prend une nouvelle gélule bleue, et s’essuie le sang qu’elle a autour de la bouche.

« CW : Pardon pour cette interruption. Nous disions ?

Euh… Oui, euh… Je disais que c’était incroyable que vous parveniez à maintenir une telle cohésion dans une situation si difficile. Enfin, c’est pas trop compliqué des fois, si ?
CW : Non ça va. La situation n’est pas si difficile que ça.

Oui pardon, je disais ça, car en terme de résultats, la voiture ne semble pas encore prête à se battre pour des points.
En vrai, ça va. On n’a pas une mauvaise voiture. Pas mauvaise du tout. C’est juste que les autres en ont une bien meilleure.

Comment ça se passe avec George [Russell] et Robert [Kubica] ?
Ça va.

Euh… Oui, George semble vraiment très prometteur en effet. Robert n’a pas trop de mal en s’acclimater à ces nouvelles F1 ?
CW : Non, ça va.

Et… Euh… Oui. En terme d’objectifs pour… »

La porte s’ouvre à nouveau. Cette fois ce n’est autre que Patrick Head qui entre en trombe. Il décolle une grosse tartine dans les dents de Claire, lui attrape le bras, et la soulève d’une main.

« PATRICK HEAD : T’as pas voulu qu’on te prenne la tension, péta*** ?
CW : AÏE ! Mais je suis en pleine interview !

PH : Qu’est-ce qu’on a dit sur les interviews ?
CW : Mais j’voulais juste donner une bonne image pour trouver de nouveaux partenaires !

PH : J’vais t’en faire bouffer des partenaires ! Fais ton travail correctement, et ils viendront tout seul ! Tu crois que [Guenther] Steiner il en a quelque chose à foutre de son image ? Ou [Otmar] Szafnauer ? Non, ils font leur taff correctement, c’est tout. Allez, toi tu te casses là, avec ton magnétophone avant que je t’éclate ! »

Ce sont sur ces mots d’encouragement et de passion que s’est conclu notre entretien exclusif avec Claire Williams. Merci à l’hospitalité Williams Racing pour leur accueil, et à Patrick Head de m’avoir laissé repartir vivant et indemne.

4 commentaires sur “CLAIRE WILLIAMS : « En vrai, ça va »

Ajouter un commentaire

  1. Les pilules bleus ne sont pas faites pour les hommes normalement ? Claire est-elle un homme ? Aura-t’on une suite à cette histoire ?
    Maaaaaaaaaaammmmmmaaaaaaaannnnnnnnnnn………….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :